Education Nationale : le recteur communique mais ne trompe pas les personnels

Publié le 15/02/2011
Dans un communiqué, le SGEN-CFDT réagit à la communication du recteur d'académie et appelle le personnel aux rassemblements locaux, notamment à celui de Lille 16 février à 14h30 Grand Place
Education Nationale : le recteur communique mais ne trompe pas les personnels
Education Nationale : le recteur communique mais ne trompe pas les personnels
Dans un communiqué, le SGEN-CFDT réagit à la communication du recteur d'académie et appelle le personnel aux rassemblements locaux, notamment à celui de Lille 16 février à 14h30 Grand Place

 

'Bon petit soldat zélé de la politique dogmatique de suppressions de postes, notre recteur a communiqué le 10 février, jour de mobilisation des personnels de l’éducation nationale, mais n'a pas convaincu plus que son ministre passé maître dans l’art du rideau de fumée.

Madame le recteur affirme recentrer l’accueil des 2/3 ans sur les catégories défavorisées. Lorsque les 252 suppressions de classes seront connues, beaucoup de parents d’élèves découvriront avec intérêt qu’ils appartiennent à des catégories « favorisées ». Où sera la préservation du pouvoir d’achat des familles qui devront payer nourrices ou crèches ? Et où sera l’économie pour l’état qui devra subir la défiscalisation du coût de ces nourrices ou de ces crèches ?

Madame le recteur affirme rationaliser l’offre de formation pour justifier les 470 postes supprimés au second degré. Un peu court comme raisonnement lorsqu’en lycée, avec le même nombre d’élèves, c’est une soixantaine de classes qui disparaissent justifiant tout au plus 150 suppressions parmi les 343 envisagées. La réalité que peuvent constater les personnels, c’est la disparition d’options, l’augmentation des effectifs par classe, la quasi-disparition des moyens qui mettent de « l’huile dans les rouages » et peuvent faire fonctionner les actions pédagogiques menées par les équipes, voire carrément le non respect des dédoublements pourtant prévus dans les textes réglementaires.

Non, ce n’est pas une supposée rationalisation qui justifie les suppressions de postes !

C’est le dogme de la suppression d’un poste de fonctionnaire sur deux partant à la retraite qui, pour une économie minime, crée un désordre maximum pénalisant les élèves, leurs familles et les personnels de l’éducation nationale.

Le Sgen-CFDT continuera à appeler les personnels de l’éducation à la mobilisation, déposant des préavis de grève autant que nécessaire, en diversifiant et médiatisant les actions, en recherchant le soutien des parents et de la population. Il appelle notamment tous les personnels à participer aux rassemblements locaux du mercredi 16 février et en particulier à celui de Lille Grand Place à 14h30'.

Communiqué SGEN-CFDT Nord-Pas de Calais