Mardi 15 mars : Coup de Gueule des militants des Santé-Sociaux à Lille

Publié le 15/03/2016

Ce matin, ils étaient plus de 80 militants CFDT devant le Conseil Départemental à Lille. Venus des secteurs du social et du médico-social pour répondre à l’appel national de la CFDT Santé sociaux et rejoints par les militants retraités touchés également par les mesures de restrictions budgétaires.

Le conseil départemental a décidé de baisser les budgets des établissements publics/privés sociaux et médico sociaux du département du Nord, La CFDT Santé Sociaux décide de dire STOP à ces coupes sombres qui ne font que tirer vers le bas la qualité des prises en charge dans le NORD !

Ces baisses de budgets en s’appliquant, ne se feront pas sans conséquence et deviendront insoutenables tant pour l’ensemble des professionnels que pour les personnes accueillies.

Aujourd’hui, par les nouveaux choix du Conseil Départemental (baisse des budgets alloués, orientations différentes sans concertation) c’est une nouvelle attaque pour ce secteur en grande souffrance.

Cette baisse programmée pour le budget 2016 touchera les EHPAD (maisons de retraite) à hauteur de 3%, le secteur du handicap à hauteur de 4%, le secteur public de la protection de l’enfance à hauteur 15% sur 3 ans et le secteur de l’enfance associatif privé à hauteur de 5% !

Sachant que ces mesures pourraient être reconduites sur plusieurs années.

Les conséquences seront des déqualifications des professionnels avec dépassement de fonction, des non-remplacements de départs en retraite, des contrats de travail non renouvelés, des conditions de travail totalement insoutenables pour l’ensemble de tous les salariés entrainant :

  • L’altération de la qualité de prise en charge des résidents
  • Une charge financière supplémentaire pour les familles
  • La remise en cause des missions de service public…

En effet le secteur médico-social risque la remise en cause de la prise en charge de l’aide sociale pour les familles des personnes âgées et /ou handicapées les plus modestes, induisant de fait une remise en question de l’accès au service public et de l’équité pour tous.

Pour le secteur social, le conseil départemental exige de modifier les prises en charge d’accueil des jeunes et des familles. Cette réorientation de travail sans concertation avec les professionnels du travail social et les magistrats induira des restructurations et réorganisations du travail profond et c’est le cœur du métier de travailleur social qui à terme sera mis à mal !

Pour la CFDT, ces mesures sont inadmissibles, elles remettent en cause l’accès à un service public de qualité.

Les citoyens du Nord seront directement touchés et les conséquences désastreuses de ces décisions impacteront salariés, personnes âgées, handicapées, enfants et leurs familles.

Pour la CFDT, il est grand temps que le conseil départemental du Nord réagisse et prenne conscience des réels besoins de la population du Nord.